Aujourd'hui 17 juin, 2ième tour des élections législatives, déjà que de se promener en vélo à Paris le dimanche est très agréable, mais quand en plus, c'est jour d'élection alors là c'est encore mieux, car on ressent et on entend la politique à chaque coin de rue.

Pour ce dimanche, j'ai choisi comme thème, le retour dans le XIVième arrondissement et revoir comment il avait changé depuis que je l'ai quitté en 2000.

Le quartier « Plaisance Pernety » est un vieux quartier populaire circonscrit dans le triangle formé par la rue Vercingétorix et l'avenue du Maine. Longtemps un village,c'est la population ouvrière chassée par les grands travaux d'Haussman qui vint s'y installer.

Les immigrés tiennent nombre de cafés, petits commerces et restos pas chers et garantissent une certaine activité.

On dénote aussi dans ce quartier, une sensibilité écolo, les stationnements des deux cotés de la rue disparaissent au profit de trottoir plus large. Les nouvelles installations immobilières prennent en compte les activités de Parcs et jardins et les « dalles » sont civilisées par l'interdiction des deux roues motorisés.

Château Ouvrier

Il a suscité par le passé de vifs affrontements entre les associations du quartier et la municipalité, qui voulait initialement le détruire.
La lutte victorieuse contre les promoteurs, est un bâtiment imposant, symbolisant le logement social dans le 14ème. Réhabilité et de nouveau habité depuis 2004.
L’immeuble appelé le Château Ouvrier abrite, au rez-de -chaussée, des locaux associatifs qui ont ouverts leurs portes en octobre 2006.

Voici mon premier appartement, juste au dessus de la statue; La Rue de l'Eure est une toute petite rue, en 2000, deux voies permettaient de stationner, mais comme beaucoup de rues Parisiennes, la voie de droite a été supprimée au profit de trottoirs plus larges équipés de ces fameux poteaux pas très esthétiques et qui ont pour objet d'interdire le stationnement automobile sur le trottoir.

Impasse devenue Rue...

Voici l'impasse Florimont, drôle d'impasse, ça ressemble plutôt à une rue, non ? et bien non, il y avait une grande maison, en face de la numéro 10, qui a disparue avec son poete.Ce poète et chanteur qui habitait cet impasse de 1944 à 1966 n'est autre que Mr Brassens, et depuis plus rien, exceptée une horrible station service. Heureusement, on lui dédiera plus tard le plus beau parc du Xvième arrondissement.

La ceinture verte

Voilà la petite Gare « Ouest-Ceinture » de la ceinture verte, pour l'histoire et le futur de celle-ci, je repasserai plus tard, en attendant, voici un site avec quelques infos : http://petiteceinture.chez-alice.fr/
Aujourd'hui, la petite ceinture est en pleine réhabilitation, elle a été à deux doigts d'accueillir le tramway des maréchaux, mais aujourd'hui, son actualité est plutôt concernée par une ouverture aux promeneurs, espérons que cela soit le plus tôt possible, car il est regrettable de ne pas pouvoir se promener sur ce lieu interdit où l'on risque amendes et procès à chaque tentative de promenade.